Énigme du siècle : les émissions CO2

Énigme du siècle : les émissions CO2

Énigme du siècle : les émissions CO2

Dans l’épisode précédent lisible ici, nous avons vu l’histoire du réchauffement climatique et compris le phénomène scientifique qui y est rattaché. En effet, l’effet de serre est à l’origine de l’augmentation des températures moyennes à la surface de la terre. Un des gaz de serre les plus connus est le CO2 (Dioxyde de Carbone) et représente 65% des émissions mondiales des gaz à effet de serre en 2016. Dans cet épisode, nous allons ainsi graviter autour du sujet des émissions de ce gaz dans le monde.

D’où proviennent les émissions de CO2 ? 

Il faut distinguer deux types d’émissions de CO2 : celles liées à des phénomènes naturels et celles liées à l’activité humaine. 

Les sources naturelles incluent la décomposition, le rejet océanique et la respiration qui sont donc présents depuis l’aube de l’histoire. Ainsi, ces émissions ont un impact négligeable sur un phénomène de réchauffement climatique relativement récent. 

Les activités humaines, telles que la combustion de pétrole, de charbon et de gaz, ainsi que la déforestation, sont les causes principales de l’augmentation de la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Il s’agit donc d’une cause quasi-directe de l’accentuation du réchauffement climatique.  

Il est important de savoir qu’en 2016, 85% des émissions CO2 liées à l’activité humaine proviennent de la combustion des fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel) et de certains procédés industriels comme la fabrication du ciment. 

Augmentation exponentielle des émissions de CO2 depuis la révolution industrielle

En 1850, les émissions globales de CO2 étaient environ à 200 millions de tonnes. En 2019, dernière année « normale » avant la crise du Covid, les émissions du CO2 atteignaient 36,7 milliards de tonnes, soit des émissions multipliées par un facteur 183 dans un intervalle temporel de 169 ans pour un âge total de la terre estimé à un 4,5 milliards an. Autant d’évolution en si « peu » de temps !

Ce graphe issu de “Our World in Data” montre bien l’allure exponentielle de l’évolution des émissions de CO2 à partir de 1850 :

Il s’agit d’une évolution lunaire qui a commencé depuis la fin de la révolution industrielle qui a transformé une société artisanale et lente en une société commerciale et industrielle.   

De manière générale, une forte activité économique est corrélée avec des émissions CO2 plus importantes. Nous analysons ici l’évolution du PIB (Produit intérieur brut) mondial depuis les années 1960. La ressemblance avec la courbe des émissions de CO2 est frappante :

En 2020, on connait une légère chute des émissions de CO2, qui étaient à 34,8 milliards de tonnes, liée majoritairement aux différents confinements et l’arrêt conséquent de certaines activités notamment le transport.  

Répartition des émissions de CO2 par secteur et par géographie  

Selon les chiffres publiés en 2019 par l’AIE, les secteurs les plus émetteurs de CO2 sont ceux liés à l’énergie avec 47% des émissions mondiales globales (dont 41% pour la juste production de l’électricité). Le secteur du transport arrive derrière avec une empreinte estimé à 24% des émissions CO2 totales. On retrouve ensuite toutes les activités industrielles et les travaux de construction qui contribuent à 19% des émissions globales. Ainsi 90% des émissions de CO2 dans le monde proviennent de ces 4 secteurs.

En termes de géographie, la Chine est le pays qui a l’empreinte carbone la plus élevée avec 10,5 milliards de tonnes de CO2 émis à lui seul en 2019 selon « Our World in Data ». Elle est suivie par les États Unies (5,26 milliards de tonnes) et l’Union Européenne des 27 pays (2,9 milliards de tonnes) : 

Une image contenant carte

Description générée automatiquement

Si on rapporte ces chiffres aux nombres d’habitants, ce sont les États Unies qui prennent la première place du podium des émissions de CO2 suivie par la Russie et le Japon avec respectivement 16,6 ; 11,7 et 9,1 tonnes émis par an et par habitant.  

Bonus : on vous propose de regarder cette vidéo qui retrace les émissions CO2 cumulées par pays depuis 1850 : https://www.youtube.com/watch?v=6zP0L69ielU&t=6s

Mais la question au cœur de cette histoire : où se place la Tunisie ? 

Focus Tunisie 

La Tunisie émet 30 millions de tonnes en 2019 soit moins de 0,1% des émissions de CO2 globales. Ramenées aux nombres d’habitants, nous serons aux alentours de 2,5 tonnes de CO2 par an et par habitant. Pour information, la moyenne mondiale est autour de 4,8 tonnes par an et par habitant.

Sur ce graphe issu de « Our World in Data », nous voyons l’évolution historique des émissions de CO2 de la Tunisie avec une accélération active depuis les années 1960 : 

Comparé à nos voisins de l’Afrique du Nord, nous serons plus sobre que la Lybie (8 tonnes par an et par habitant) et l’Algérie (3,8 tonnes par an et par habitant), assez naturellement car ce sont des pays dits « énergétiques ». En revanche, l’Égypte (2,2 tonnes par an et par habitant) et le Maroc (1,9 tonnes par an et par habitant) feront une meilleure performance que nous.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Imprimer
Mohamed Ali Derbel
Mohamed Ali Derbel

La positivité est Contagieuse, partage la !