Jeunesse d’aujourd’hui vs. Jeunesse d’autrefois : laquelle préférez-vous?

Jeunesse d’aujourd’hui vs. Jeunesse d’autrefois : laquelle préférez-vous?

Jeunesse d’aujourd’hui vs. Jeunesse d’autrefois : laquelle préférez-vous?

La jeunesse est l’étape de notre vie qui nous marque le plus. Vous connaissez sûrement la chanson كان في عمري عشرين du chanteur El Hachemi Guerouabi dans laquelle il témoigne de la splendeur et la magie de la jeunesse. Il est cependant clair qu’être jeune dans les années 90 n’est plus la même chose qu’être jeune dans les années 2010. Par conséquent, regardons ce qui a changé au fil des années…  

Generation gap : une réalité

Vous avez sûrement entendu parler de ce mot qui veut dire « une différence d’opinions entre une génération et une autre concernant les croyances, la politique ou les valeurs ». Vu de nez, c’est une phrase qui semble théorique, mais dans la pratique, cela veut surtout dire une différence dans la façon de penser, les comportements et les habitudes. 

The Good Old Days…

Vous vous réveillez à 9h, un petit-déjeuner garni avec des pâtisseries traditionnelles fait-maison vous attend à table. Ensuite, vous allez aider maman à exécuter quelques tâches ménagères : nettoyer le sol, ranger les chambres, etc. 

L’après-midi, c’est détente avec les cousins ou chez les grands-parents. Certains feraient un machmoum, d’autres joueraient au foot ou au Bartita. Le temps était forcément une activité, plein de rires innocents et de moments partagés qui n’ont pas de prix. Voilà à quoi pourrait ressembler une journée d’été d’un enfant de 12 ans en 1995.

La Génération Z et la technologie : main dans la main

Un peu différent de ce qui est décrit précédemment, le quotidien de la génération Z (c’est -à -dire les personnes nées entre 1997 et 2010) se distingue, notamment, par l’omniprésence de la technologie. 

Aujourd’hui un enfant de 15 ans peut à la fois avoir un smartphone, un ordinateur, une tablette, une PlayStation, etc. Le temps d’écran mesure le nombre d’heures passées devant un écran en une journée. Aujourd’hui, la moyenne varie entre 7 et 9 heures (1/3 de la journée) selon le pays pour les jeunes. Un changement brutal par rapport à la génération précédente qui n’avait pas autant d’accès « open bar » à Internet et aux progrès technologiques. 

Le 1 to 1 :  

Une confrontation directe s’impose entre les deux générations : la nôtre et celle de nos parents. Il y a mille et un aspects autour desquels on pourra axer la comparaison. Ainsi, nous avons procédé à une sélection. 

Tout d’abord, le lien avec la famille. Aujourd’hui, nous passons moins de moments “live” avec nos parents et nos proches pour plusieurs raisons : le temps qu’on passe devant les écrans qui ne cesse de croître, le quotidien qui est devenu plus chargé à cause des nouveaux modes de vie, l’éloignement géographique pour études ou travail, la présence d’un autre entourage virtuel entre nos mains qui attire notre attention… 

Certes, la technologie a permis de réduire les distances grâce aux appels vidéo. Mais, détrompez-vous, ce n’est que la distance physique qui est réduite en l’occurrence. Ce lien modifié touche nos comportements envers nos parents. 

Avant, la pudeur prenait une plus grande place. Il était grave de fumer une cigarette devant son père, de parler des sujets tabous en famille voire même le simple fait de dire “non” au lieu de “allah ybarek ». 

En contrepartie, nous sommes plus ouverts à l’extérieur que nos parents. Grâce à la technologie, nous avons le monde entier à portée de main : l’accès rapide et simple à toute information, la proximité avec d’autres personnes et cultures, etc. 

Nous sommes aussi plus flexibles au changement que les générations précédentes et on s’y habitue rapidement. Le passage du téléphone simple au smartphone, de l’ordinateur bureautique aux tablettes et PC, du 0.facebook à la 5G prochainement, l’apparition de l’intelligence artificielle, l’IoT, etc. 

La génération Z est, à date, la génération qui a vu le boom technologique le plus important en grandissant – d’où une stimulation intellectuelle assez forte. 

« Nous n’avions rien mais nous avions tout, et vous avez tout, mais vous n’avez rien ». Un parent m’a résumé la comparaison avec cette phrase très ironique. Pour lui, le “tout” c’est la pureté et la simplicité du bonheur d’autrefois. 

En effet, qu’on soit jeune d’aujourd’hui ou jeune d’autrefois, le plus important de toute cette histoire, c’est le bonheur. Alors, est-il pour vous plus compliqué ou plus simple d’être heureux aujourd’hui ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Imprimer
Mohamed Ali Derbel
Mohamed Ali Derbel

La positivité est Contagieuse, partage la !