Le cidre Meddeb et la clémentine : deux éléments indispensables pour le Hammam Tunisien

Le cidre Meddeb et la clémentine : deux éléments indispensables pour le Hammam Tunisien

Le cidre Meddeb et la clémentine : deux éléments indispensables pour le Hammam Tunisien

Le Hammam, également appelé, le bain maure, remonte à la civilisation antique, en particulier, grecque et romaine. Ce microcosme socio-culturel est considéré depuis x temps comme étant un lieu de détente et de relaxation. En Tunisie, le rituel du Hammam est bien différent de ceux des autres pays. Yaluna vous livre les petits secrets de cet établissement embrumé…  

Notre temple de bien-être se veut authentique 

Pour parler du Hammam, il faut tout d’abord s’étaler sur ses dimensions anthropologiques et sociales. En effet, dans sa définition globale, le Hammam a depuis toujours répondu à une demande socioculturelle, qui s’avère être à l’origine des préceptes de la religion musulmane. Rappelant que les musulmans préconisent une grande importance à l’hygiène et aux ablutions. D’ailleurs, c’est ce qui explique le fait que cet établissement soit fréquenté par des Imams, mais aussi par des femmes, des hommes et des enfants. Ce rituel, bien ancré chez les Tunisiens, a un ensemble de règles. Les matinées sont réservées pour les hommes et les après-midi pour les femmes. L’usage mixte est strictement interdit. Cela dit, si on se réfère au personnage de Noura de « Asfour Stah« , l’on peut constater que les règles sont souvent innocemment enfreintes. 

hammam tunisien hommes

Déroulement du rituel :

La minicoupelle argentée, le gant de toilette et la fouta sont les éléments phares du trousseau du Hammam. Il est à noter qu’une séance de Hammam peut prendre jusqu’à deux heures, pour des raisons typiquement tunisiennes. La séance débute alors par une douche tiède permettant d’acclimater le corps. Ensuite, le passage à la première pièce chaude pour relaxer les muscles. Puis le passage à une deuxième pièce plus chaude que la première, (ou une pièce privée), dans laquelle une masseuse (appelée Harza en dialecte tunisien), procède à une séance de massage, avec toute l’expertise nécessaire. Pour les hommes, un Tayeb sera chargé de masser et/ou de laver le corps de ceux qui le souhaitent. Enfin, une fois le corps décapé, le baigneur ou baigneuse clôture sa séance de Hammam dans la salle extérieure (la salle de pose/ vestiaire). 

Le moment préféré des indigènes du Hammam Tunisien : 

Avant de s’habiller, les baigneuses ou baigneurs se procurent un moment de pose. Et c’est là qu’intervient le secret de la boisson fraîche et de la clémentine. Dans un tel établissement, l’on ne trouve que des produits authentiques. Le cidre Meddeb et la clémentine. Ces deux derniers sont indispensables pour l’hydratation du corps. À cet égard, une interrogation se pose : pourquoi ne boire que du Cidre ou du Fruité Meddeb ? En effet, une telle interrogation ne pourrait pas avoir une réponse intégrale. Il s’agit là encore d’une tradition, transmise de génération en génération. C’est un souvenir de ce qui a été, témoignant d’un réservoir historique, consciencieusement préservé.

L’émergence des centres de spa

Il existe de nos jours, une grande émergence de centres de spa. Ces établissements se veulent authentiques et modernes. Contrairement aux Hammams, les centres de spa proposent à leurs clients des tarifications exorbitantes. Au sein de ces établissements copieurs, la minicoupelle et l’argile verte (le Tfal) céderont la place à des produits cosmétiques à propriétés chimiques et le cidre Meddeb bien frappé cédera la place à un thé à la menthe et aux pignons, proposé gratuitement.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Imprimer
Oumayma Zouari
Oumayma Zouari

La positivité est Contagieuse, partage la !