Le philosophe qui n’était pas sage

Le philosophe qui n’était pas sage

Le philosophe qui n’était pas sage

L’histoire du roman:

Sandro, professeur de philosophie à l’université, se rend dans un village indien, situé au cœur de la forêt amazonienne, pour venger sa femme qui a été tuée par ces Indiens.

Incapable de se remettre de la mort de sa femme, il espère que faire souffrir ce peuple heureux et serein l’aidera à se sentir mieux.

En effet, ces indiens vivent en harmonie parfaite avec la nature et loin de la société. C’est le peuple le plus heureux de la terre !

Accompagné par quatre mercenaires, Sandro élabore alors tout un plan, afin d’atteindre son objectif: Rendre ces gens malheureux. 

Ils les a d’abord accablés d’informations pour les empêcher de réfléchir, ensuite, ils les a obligés à se comparer entre eux et à rivaliser, leur faisant désirer un corps différent ce qui les rend plus envieux, et a obligé les enfants à beaucoup travailler après l’école pour ne plus avoir le temps de découvrir la vie par eux-mêmes. Finalement, il leur a appris à vouloir des objets qui ne les rendront pas plus heureux mais qu’ils voudront avoir à tout prix.

En vrai, ce plan n’était pas difficile à trouver, il suffisait de voir ce qui fait souffrir la société: 

agressivité, peur de manquer, peur de l’autre, individualisme, compétition, envie.. 

Morale de l’histoire 

A travers ce roman, l’auteur tente de dénoncer les maux de notre société de consommation, l’individualisme ambiant et l’incapacité des hommes à être heureux.

Source: laurentgounelle.com

Facebook
Twitter
LinkedIn
Imprimer
Aziz Chaibi
Aziz Chaibi

La positivité est Contagieuse, partage la !