fbpx

Relations libres : vous êtes prisonnier de vos propres attentes

Relations libres : vous êtes prisonnier de vos propres attentes

Relations libres : vous êtes prisonnier de vos propres attentes

À une époque où l’engagement fait peur, « les relations libres » demeurent un refuge pour les apeurés. Une façon de profiter des avantages de la vie de couple sans être réellement en couple. 

D’où vient cette peur de l’engagement ? 

Bizarrement, les jeunes d’aujourd’hui perçoivent l’engagement comme une chose terrifiante. Cette peur devient une armure de protection à laquelle on s’habitue. On s’y fond jusqu’à en oublier la beauté d’aimer et d’être aimé. 

Cette peur provient, la plupart du temps, d’une blessure du passé ancrée en nous : 

  • Soit de l’enfance. C’est le cas des blessures causées par l’absence de l’un des deux parents, leur divorce ou un traumatisme responsable de cette peur de l’abandon que l’on peut développer. 
  • Soit d’une déception amoureuse qui nous blesse au point de nous faire craindre tout nouveau départ. 

Parfois, il nous arrive de rester bloqué sur un souvenir et que ce souvenir soit une personne ; on se force alors à continuer de vivre malgré toutes les peines qui nous terrassent.

Dans ce contexte, l’amertume du passé contrôle nos envies, nos désirs, notre perception des choses et plus précisément, notre présent et notre futur. Ce sentiment de peur nous accable au point de nous faire nous sentir coupable et victime, les deux à la fois, de ses propres scénarios et attentes.

Il y a dans votre peur tout le courage dont vous avez besoin. L’amour vaut la peine de prendre des risques.

Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis…

Les «  situationships » ont toutes le même fond caché : la manipulation. En acceptant cette situation sans garantie, vous accepterez implicitement ce rôle de manipulateur ou celui de manipulé, à moins que vous ne discutiez de tout cela avec vos partenaires au préalable.

Ce qui vous attend est un cercle vicieux à base de satisfaction instantanée et de regrets puissants. Entre votre cœur et votre raison, vous allez vous perdre. Il est vrai que certains trouvent ces jeux de manipulation palpitants et passionnants. Mais la vérité est que ce chemin, plein de risques et de surprises, pourra vous mener vers une fin désastreuse, surtout si vous tenez le rôle de la personne manipulée.

Spoiler alert : vous allez plonger dans l’inquiétude et les doutes. Vous serez alors submergé par des questions qui resteront sans réponse. Vous vivrez certes de bons moments mais sans aucune assurance qu’il y en aura d’autres. 

« Est-ce la dernière fois que je le/la vois ? Va-t-il/elle me rappeler ? Est-il/elle intéressé(e) par quelqu’un d’autre ? Suis-je le/la seul(e) dans sa vie ? M’aime-t-il/elle ? Suis-je utilisé(e) pour mon corps/argent ? A-t-il/elle vraiment oublié son ex ? Va-t-il/elle se lancer dans quelque chose de sérieux avec moi ? Combien de temps cette relation pourra-t-elle durer ? » et pleins d’autres points d’interrogation…

Avoir des attentes est légitime

Au-delà d’être légitime, avoir des attentes est humain. Ne vous en voulez pas. Quand on s’investit, on est droit d’avoir des attentes. 

Dans la majorité des cas, les personnes honnêtes et avec des intentions pures sont celles qui ressortent blessées et déçues des « situationships » ou des « talking stages » échoués. Elles se donnent à fond et ont des attentes à la hauteur des efforts fournis, de leurs émotions profondes et de leurs intentions pures. 

Avoir des attentes, c’est avoir conscience de sa valeur. En clarifiant vos règles, vos visions et vos besoins, vous respectez la personne que vous êtes. Ne cachez pas vos émotions, ne vous accablez pas. Osez dire ce que vous pensez et n’ayez pas peur d’aller droit au but. La seule chose que vous risquez est celle de passer à côté d’une très belle histoire d’amour. 

Mieux vaut des remords que des regrets.

Protégez-vous des manipulateurs 

Méfiez-vous de ceux qui vous font douter de vous-même, de ceux qui vous rabaissent, de ceux qui n’ont pas de réponse à vous apporter, de ceux qui ne tentent pas de vous rassurer, de ceux qui vous fuient et surtout de ceux qui vous font sentir que vous « n’êtes pas assez ». 

Préférez la compagnie de qui vous valorisent. Privilégiez les actes aux paroles. Donnez de votre temps à ceux qui vous accordent le leur. Ne forcez rien. Aimez, mais ne vous attachez pas au point que cela en devienne toxique. Donnez des ailes à ceux que vous aimez. Soyez sincère, tant avec vous-même qu’avec les autres. 

Exprimez-vous. Jaloux(se) ? Dites-le. Blessé(e) ? Dites-le. Effrayé(e) par l’engagement ? Dites-le. Voulez-vous quelque chose de sérieux ? Dites-le.

Communiquez afin de pouvoir surmonter n’importe quel obstacle qui se dressera sur votre chemin commun. Dessinez vos limites afin d’éviter les problèmes. Soyez honnête et exprimez vos besoins afin de pouvoir évoluer à deux.

L’amour, c’est pour les courageux 

« الناس موتى، و أهل الحُبِّ أحياء »

C’est ce que disait le soufi Al-Hallaj. 

Dans un monde où la peur domine, il n’y a rien de plus beau que l’audace d’aimer. 

L’amour est une essence. C’est cette sensation indispensable d’être en vie. C’est un sourire qui effleure votre peau, des yeux qui dénudent vos désirs cachés, des mains qui apportent des caresses réconfortantes, un prénom qui fait vibrer votre coeur, une voix qui devient votre meilleure mélodie, des qualités qui subliment les défauts, une sensation d’infini qui remplace la notion du temps…

Là où vous aimez, il ne fait jamais nuit. Ne craignez pas la passion, n’avalez jamais vos « je t’aime ». On ne peut jamais regretter d’avoir aimer sainement.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Imprimer
Mariem Dimassi
Mariem Dimassi

La positivité est Contagieuse, partage la !